fbpx


Le 28 juillet 2017

Twitter se meurt

Face aux stratégies toujours plus agressives d’Instagram et Facebook pour conquérir de nouveaux utilisateurs, Twitter semble avoir des difficultés à se maintenir dans le peloton de tête des réseaux les plus influents.

Les chiffres récents viennent confirmer que Twitter se trouve bien sur la pente descendante de l’influence. Les 5 % de chiffre d’affaire en moins marquent le deuxième trimestre consécutif de baisse de croissance du réseau. En effet, le nombre d’utilisateurs stagne, voire baisse, comme aux Etats-Unis où le réseau a perdu 2 millions d’utilisateurs sur la dernière année. Un désintérêt qui coûte cher à ses investisseurs : l’action vient de baisser de près de 15% à l’annonce de ce dernier bilan financier. Son chiffre d’affaire étant directement lié à sa part d’utilisateurs sur le réseau, plus il y’a d’utilisateurs, plus le nombre d’annonces augmente. Un nombre d’utilisateur en baisse entraine donc inévitablement une baisse de chiffre d’affaire.

Alors même si son directeur financier dit ne pas avoir d’explication face à cette baisse de dynamisme, l’agencedesmediassociaux.com s’est penchée sur le sujet.

Pourquoi un désintérêt croissant pour Twitter ?

Les profils influenceurs réellement puissants sur Twitter ne sont pas inexistants, mais restent rares. En tant qu’agence d’influence digitale, on peut se poser la question de la réelle utilité de cette plateforme. Proches de nos influenceurs, nous remarquons que pour la plupart d’entre eux, relayer du contenu sur ce réseau ne fait absolument pas partie de leurs priorités, comme si publier sur Twitter était devenu une sorte d’obligation plutôt qu’un réel plaisir de partager.

Ce désintérêt croissant pour Twitter serait-il donc lié au faible « rendement » des tweets ? Sur Instagram, un post réussi provoque des cascades de likes et de commentaires tandis que les tweets peinent à rassembler les foules. Twitter n’a pas réussi à inculquer à ses utilisateurs cette culture du like et du commentaire compulsif que son petit frère Instagram, plus décomplexé, lead à merveille. Entre une photo Instagram qui rassemble 1000 likes et un tweet qui en rassemble 5, il n’y a pas photo. L’influenceur est naturellement incité à se concentrer davantage sur les contenus où il acquiert une reconnaissance visible et sûre, et se retrouve malgré lui à laisser le petit oiseau bleu au placard pour privilégier les communautés les plus actives de ses autres réseaux.

Sans contenus de qualité pour éveiller l’intérêt de sa communauté et une attitude plus libérée de ses utilisateurs, Twitter pourra difficilement conquérir les nouvelles générations et survivre à l’actuelle chute dont il est la victime.

Sources : Blog du modérateur, Journal de l’économie, Le Figaro Tech & Web
Visuels :Blog du modérateur, My game news flash

L'actualité

À lire également

Le 6 octobre 2021

Balenciaga X The Simpsons

Alors que la Fashion week de Paris bat son plein. Balenciaga, c’est associé aux créateurs de la série The Simpsons...