Le 3 février 2020

Facebook paie 550 millions de dollars pour avoir utilisé la reconnaissance faciale

Facebook va débourser un demi-milliard de dollars pour mettre fin à un procès portant sur l’utilisation de reconnaissance faciale sans demande d’autorisation. L’entreprise promet de s’améliorer.

Le procès a commencé en 2015. La raison ? Facebook aurait enfreint une loi en vigueur dans l’état américain d’Illinois en collectant des données biométriques grâce à la reconnaissance faciale. Que faisait le grand groupe de ces informations ? Il proposait une suggestion de tag lors de la mise en ligne de vos photos.

Durant plusieurs années, Facebook a tenté d’obtenir un non-lieu dans cette procédure judiciaire. En effet, la firme estimait qu’il s’agissait de revendications uniques de la part de citoyens qui nécessitaient des procès individuels. Mais cela n’a pas été concluant…

Facebook procès reconnaissance faciale

La sentence est tombée récemment. Facebook a été contraint de payer 500 millions de dollars pour violation de la vie privée. La haute direction de la big blue app promet alors qu’elle va améliorer sa sécurité afin de respecter la vie privée de ses utilisateurs. Une promesse que l’entreprise avait déjà faite lors du scandale Cambridge Analytica, et pourtant…

La biométrique est l’un des deux principaux champs de bataille, avec la géolocalisation, qui définira les droits à la vie privée de la prochaine génération. Nous espérons et attendons que d’autres entreprises suivent l’exemple de Facebook et portent une attention accrue à l’importance des données biométriques.

Jay Edelson, avocat de la partie plaignante

La reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée sur les réseaux sociaux ou pour déverrouiller des smartphones. Or, plusieurs villes américaines, dont San Francisco, ont voté des interdictions d’utiliser cette technologie. Elles craignent la constitution de larges bases de données.

L'actualité

À lire également