Le 27 juillet 2017

Facebook annonce la création d’un Paywall pour les articles instantanés

C’est confirmé, Facebook va mettre en place, dès octobre 2017, un système paywall qui permettra la souscription à un abonnement payant, et ce après la lecture de dix articles instantanés.

Campbell Brown, directeur des partenariats Facebook, est celui qui va répandre la nouvelle lors du Digital Publishing Innovation Summit à New York le mardi 19 juillet.

Qu’est-ce qu’un paywall ?

Un paywall, c’est un dispositif par lequel un site éditeur va bloquer l’accès à une partie de son contenu éditorial pour les lecteurs non abonnés. Dans certains cas, avant de se voir imposé un abonnement payant, le lecteur peut accéder à des articles supplémentaires en donnant des données de profil pouvant donner lieu à une valorisation publicitaire. En d’autres termes, au bout de 10 autres consultés sur un même site dans le mois, les utilisateurs seront invités à payer pour continuer à lire.

La relation entre Facebook et les grands journaux a toujours été tumultueuse. Les journaux reprochent au grand réseau social de leur prendre leurs revenus publicitaires en adoptant le format in-app Instant Articles. Cependant Facebook permet à ces journaux de faire du trafic en ligne, ils doivent donc choisir entre un trafic abondant ou les revenus publicitaires. Un modèle que l’on considère « freemium », et que certains éditeurs ont déjà adopté, amorçant le processus dès à présent.

 

Exemple de paywall sur le site LesEchos.fr

Selon Facebook, les articles instantanés sont plus rapide à charger en comparaison d’articles mobile et reçoivent 20% de clics en plus. Ce chargement ultra rapide favorise l’accumulation des utilisateurs sur la plateforme plutôt que la création de trafic vers le site web des éditeurs.

Une perte de trafic qui n’a pas été équilibrée par un placement d’annonces publicitaires à l’intérieur des articles instantanés. Plusieurs éditeurs comme le New York Times ont d’ailleurs voulu se retirer de la plateforme, sans y parvenir complètement.

Il faut savoir que les réseaux sociaux devancent les médias traditionnels et se positionnent comme réelle source d’information selon l’Institut Reuters. Facebook restant le réseau social le plus utilisé pour cet usage, dépassant largement Youtube et Twitter.

En 2017, la question des articles instantanés est assez nuancée parmi les éditeurs mais reste au centre des débats. En effet, en six mois, le pourcentage d’utilisation des Instant Articles a augmenté de plus de 25 %, sachant que plus d’un tiers des clics sur les articles Facebook renvoient maintenant vers ce format.

Si ce nouveau modèle dit « freemium »  est bien accueilli par les internautes et donne de bons résultats en 2018, il sera lancé officiellement et ce, après la phase de test en octobre prochain. Facebook va donc s’imposer comme un intermédiaire encore plus imposant entre l’utilisateur et le média.

L’avis de l’équipe ADMS : La date exacte de lancement étant encore un mystère, il est difficile de se prononcer sur l’impact qu’aurait l’application aux médias d’un tel dispositif. On se demande cela dit comment les internautes vont réagir, habitués à un accès gratuit et illimité à l’information en ligne. Nous avons pu constater des retours assez virulents sur les réseaux, avec peu d’explications données en retour. Affaire à suivre.

 

L'actualité

À lire également

Le 6 octobre 2021

Balenciaga X The Simpsons

Alors que la Fashion week de Paris bat son plein. Balenciaga, c’est associé aux créateurs de la série The Simpsons...